1918, et après ? Quel devenir pour la mémoire de la Grande Guerre ?

C’est l’angle choisi par le lycée Jean Aicard pour s’associer aux manifestations de la commémoration nationale. Un projet
initié et piloté par Gilles Desnots, professeur d’histoire, qui a mobilisé toute une équipe
d’enseignant.e.s et de classes pour s’interroger sur cette question mémorielle.


Samedi 17 novembre 2018, le public a donc pu assister à des conférences d’historiens (Philippe
Salson, titulaire d’une thèse sur les territoires en zone occupée, Walter Bruyère-Ostells, professeur à
Sciences Po- Aix, Yannis Sanchez, historien, auteur d’un livre sur les soldats hyérois), à deux
représentations de l’option théâtre de seconde à partir de documents familiaux et de lettres. MM.
Dudon et Rabasse, professeurs d’histoire au lycée, ont livré un témoignage historique à partir de
leur mémoire familiale, la classe d’euro-allemand avec Mmes Brouel et Cornacchia a comparé les
mémoires française et allemande, la classe d’euro-anglais avec Mme Carpentier s’est investie sur
l’engagement des Anglo-Saxons dans le conflit, la classe de 1ere ES/L3 avec M. Desnots a créé des
power-points très suggestifs sur les zones dévastées par la guerre et leur reconstruction. Des classes
de français ont travaillé sur la littérature, l’art et le cinéma, avec Mmes Beneviso, Benedetto et
Delucé.
 

Ce projet nourri a permis également de réaliser une enquête visant toutes les familles du niveau de
première sur la transmission familiale. Ce document et son analyse sont consultables en ligne.
Merci à la Société d’Histoire et d’Archéologie d’Hyères (SHHA) qui a prêté l’exposition sur les
monuments aux morts, visible dans le couloir du bâtiment central. Merci à M. Noailles, IPR
d’histoire d’avoir soutenu les collègues. Merci à nos élèves – l’option théâtre en particulier – qui
ont pris la chose à coeur.


Albertine Benedetto, professeure de lettres