La méditation en pleine conscience au lycée

 

Qu’est que la pleine conscience?

La pleine conscience est la traduction admise du terme Mindfulness ( mind=esprit, fulness=plénitude). Il s’agit d’une forme de méditation laïque, inspirée du bouddhisme et des philosophies orientales. 

C’est John Kabat Zinn, chercheur en biologie moléculaire à l’école de médecine de l’université du Massachusetts, qui est considéré comme le père de la pleine conscience. A la fin des années 1970, il a développé le programme MBSR, Mindfulness Based Stress Reduction ou réduction du stress basé sur la pleine conscience.  

Parallèlement, au Canada, Zindel Segal, spécialiste des thérapies cognitives et comportementales travaillant sur le traitement de la dépression développait la Mindfulness Based Cognitive Therapy (MBCT ) ou thérapie cognitive basée sur la pleine conscience.

Ces programmes initialement dédiés à prévenir la rechute dépressive, ont été étendus à plusieurs troubles anxieux et sont utilisés aujourd’hui dans le monde entier. 

Près d’un millier d’études scientifiques, notamment en neurosciences, ont permis de valider l’efficacité de la pleine conscience. C’est prouvé, la méditation inhibe la production de cortisol ( hormone du stress).  Elle réduit le risque de maladies liées au stress mais aussi le risque de maladies cardio-vasculaires. Elle permet de renforcer l’immunité et de ralentir le vieillissement des cellules. 

La pleine conscience est aujourd’hui utilisée à l’hôpital, à l’école, dans l’entreprise, dans les prisons, les tribunaux et avec les athlètes. 

 

Pourquoi pratiquer la pleine conscience au lycée?

On observe bien souvent dans nos cours des élèves fatigués, ayant des difficultés à se concentrer. Il en résulte un manque d’attention et bien souvent une certaine agitation. 

Sur-stimulés par les nouvelles technologies et notre monde moderne où tout va très vite, les élèves n’ont simplement jamais appris comment se calmer.

Parallèlement, on observe aussi des élèves stressés et perdant leurs moyens en situation d’examen. 

La pleine conscience à l’école a donc un double objectif: 

 

-d’une part, agir sur l’agitation et des comportements irrespectueux (bavardages, agressivité) mais aussi leurs causes (l’ennui, sentiment de ne pas trouver sa place, la peur de l’échec).

 

-d’autre part, apprendre aux élèves à apprivoiser le stress, à développer la confiance en soi afin d’être plus sereins en situation d’évaluation. 

 

Il existe dans le monde plusieurs écoles pionnières ayant introduit la peine conscience comme partie inhérente de l’éducation. Certaines ont même remplacé les heures de colle par des ateliers de yoga et de pleine conscience. Ces écoles, souvent situées dans des quartiers réputés difficiles, ont vu la violence interpersonnelle et l’agressivité des élèves baisser de 50%.

En France, plusieurs écoles ont aussi adopté la pleine conscience. Les retours d’expérience sont formels, les élèves sont plus attentifs et plus calmes. On observe une baisse de l’agressivité et une augmentation de la bienveillance et du respect envers les camarades et les enseignants. Les élèves sont plus concentrés et leurs résultats scolaires augmentent. Il semble évident que tout le monde y gagne, alors tentons l’expérience!

 

Concrètement méditer en pleine conscience qu’est ce ça signifie?

Méditer en pleine conscience c’est être présent à soi même et à ce que l’on vit. C’est prendre un moment pour se poser, respirer, prendre conscience des sensations à l’intérieur de son corps. C’est un moment de calme et de silence qui permet de se ressourcer.  

Nous sommes souvent préoccupés par le passé ou l’avenir. Cela, au fond, est parfaitement inutile car le passé est révolu et l’avenir n’existe pas encore. Méditer nous permet de revenir à l’instant présent. Cela permet de mettre de la distance avec nos pensées ou nos cogitations. 

Méditer c’est se concentrer sur nos ressentis, nos sensations, c’est revenir au corps, à son intériorité. 

 

Quelle est la différence avec la sophrologie et la relaxation?

La sophrologie et la relaxation utilisent des techniques de visualisation dans le but d’atteindre une détente. Le mental, l’imagination donc donc actifs. La méditation ne poursuit pas un but particulier, il s’agit juste d’accueillir ses sensations quelles qu’elles soient. On essaie de laisser le mental au repos, de quitter le mode « pensée » pour se brancher sur le mode « ressenti ».

 

A partir du mois de novembre le lycée proposera des ateliers de méditation en pleine conscience ainsi qu’une pratique régulière aux élèves de seconde. 

 

Mme Brignole